Mieux Comprendre le Multipotentiel en 3 points 

À corps perdu ! « Que veux-tu faire quand tu seras grand ? », une question innocente qui pourtant conditionne déjà les jeunes esprits fougueux en pleine ébullition qui ne pensent alors qu’à vagabonder, s’aventurer, s’essayer en quête d’une vocation. Des choix qui se sont succédé tout au long de notre cursus scolaire jusqu’à peut-être encore récemment. Mais, pourquoi devoir choisir entre un métier et un autre ? Et si, nous déculpabilisions les multitalents ? Pourquoi ne pas arrêter de les enfermer dans une boite ? Chez Egeria Conseil, nous vous aidons à mieux comprendre le multipotentiel en trois points.

Multipotentialistes, multitalents, polymathes : histoire et définition 

Nous connaissons tous autour de nous au moins une personne qui sait tout faire, qui s’intéresse à de multiples sujets et qui par-dessus tout excelle dans chacun d’entre eux. Les multipotentialistes, ce sont des dizaines de milliers d’individus à travers le monde, et ce, depuis des millénaires. Peut-être que vous l’êtes, vous-même !

Pour commencer, parlons d’un certain Léonard de Vinci, cela vous dit quelque chose ? « L’homme de la Renaissance », le génie universel à la fois peintre, sculpteur, musicien, scientifique, mathématicien, ingénieur, poète, cartographe, etc. à qui nous devons plusieurs inventions, découvertes et œuvres d’art.

Puis, au fil des siècles, le multipotentialisme s’est peu à peu éteint pour pousser l’humain à se spécialiser, voire se surspécialiser et accroître ses connaissances dans un seul et même domaine.

C’est en 1972 que R. H Frederickson définit pour la première fois la multipotentialité. Selon lui, il s’agit de « quelqu’un pouvant être qualifié sur un certain nombre de sujets lorsque son environnement lui en donne la possibilité ».

Plus récemment, c’est Emilie Wapnick, à la fois philosophe, auteur, designer, réalisatrice, entrepreneur, musicienne canadienne qui a démocratisé et popularisé la notion de multipotentiel lors de sa conférence TEDx de manière générale, mais surtout dans le monde du travail. Selon elle, les multipotentialistes sont des personnes qui ont une curiosité débordante qui leur permet de découvrir de nombreux domaines, souvent en même temps. Elles sont également très créatives.

D’après elle, la vocation du multipotentiel est d’avoir d’ailleurs, plusieurs vocations !

Portrait du multipotentiel : les différents types, les avantages, les difficultés

Simultané et séquentiel : deux types de multipotentialités

Toujours selon Emilie Wapnick dans son ouvrage How to be eveything, il existe deux familles de multipotentiel.

La première contient les personnes qui font des choses de manière simultanée. C’est-à-dire qui cumulent plusieurs travaux, suivent plusieurs cursus scolaires en même temps, lisent plusieurs écrits à la fois ou bien œuvrent sur plusieurs sujets de recherche.

La seconde famille, quant à elle, travaille séquentiellement. Ici, cela signifie que les individus se donnent corps et âme pendant plusieurs mois ou plusieurs années à ce qu’ils font avant de commencer à s’ennuyer et de passer à autre chose.

Mieux comprendre les supers pouvoirs du multipotentiel selon Emilie Wapnick 

L’avantage du multipotentialisme selon elle, c’est d’avoir des superpouvoirs. Le premier d’entre eux est la synthèse des idées. En effet, un multipotentiel est susceptible, à partir de quelques pensées, de créer quelque chose de nouveau au niveau de l’intersection. Vous le voyez le moment où deux idées vont s’entrechoquer ? Grâce à l’ensemble de leurs expériences, c’est à ce niveau que l’innovation se produit et donne vie aux concepts novateurs.

Le second est la capacité à apprendre rapidement. Les multipotentiels, lorsqu’ils se passionnent pour quelque chose, ils y vont à fond. Habitués à être des débutants (étant donné qu’ils l’ont déjà été plusieurs fois auparavant !), ils ont la chance d’avoir moins peur de sortir de leur zone de confort (là où d’autres personnes se sentent mal assurées et tâtonnent longtemps) et de s’essayer à d’autres thématiques. Toujours selon Emilie Wapnick, de nombreuses compétences sont transférables entre les disciplines. Effectivement, ils démarrent dans une nouvelle activité avec leurs précieux bagages et recommencent rarement totalement de zéro.

Enfin, le dernier super pouvoir est l’adaptabilité. Entre écoute et empathie, les polymathes répondent parfaitement aux attentes des personnes qu’ils ont en face d’eux.

Les difficultés d’être multitalents

Toutefois, la multipotentialité peut parfois présenter quelques difficultés. En tant que profils atypiques, ils peuvent vite ressentir de l’ennui ou un certain désintérêt pour les sujets qui les passionnent lorsqu’ils atteignent le niveau de connaissance qui les satisfait. Ils peuvent alors éprouver de la culpabilité de s’être trompé tant ils étaient sûrs (enfin !) d’avoir enfin trouvé ce qu’ils les animaient.

Ils peuvent également subir une forme d’incompréhension, de pression sociale voire même un sentiment d’imposture vis-à-vis d’une société autocentrée sur la spécialisation et l’expertise professionnelle. En effet, ils ne rentrent pas tout à fait dans les « cases », dans cette fameuse « norme » du commun des mortels.

Aussi, ils peuvent éprouver de la vulnérabilité de devoir recommencer depuis le début dès lors qu’ils ne se sentent plus à leur place dans un domaine. Ils peuvent être confrontés à de l’impatience ou de la frustration de ne pas pouvoir déjà pratiquer leur nouvelle activité puisqu’ils doivent tout réapprendre (ou presque) !

Néanmoins, les polymathes ont la faculté à prendre du recul, apprennent beaucoup plus rapidement que les autres et sont donc indispensables pour développer de nouveaux projets, faire progresser votre compagnie là où la technologie ne peut contrer.  

Les avantages d’un profil atypique en entreprise 

Dans la vie professionnelle, les personnes multitalents ont grandement besoin de changements, de nouveautés, d’apprendre perpétuellement, d’entreprendre. Ce sont de précieux profils pour faire le lien entre différents services ou encore domaines ou pour manager avec une vue d’ensemble. Rappelons que l’adaptabilité, un de leur super pouvoir, fait parti des soft skills essentiels pour maintenir la compétitivité des entreprises dans un monde économique imprévisible et en perpétuelle évolution. Ce sont aussi des profils évolutifs qui permettent d’encourager la mobilité interne.

Emilie Wapnick l’évoque merveilleusement bien à la fin de sa conférence TEDx. Certaines des meilleures collaborations sont composées à la fois de spécialistes pointus, précis et de multipotentialistes qui eux en revanche, apportent une incontestable ampleur de connaissance au projet.

À tous les recruteurs, managers, PDG encouragez les profils atypiques à être eux-mêmes dans vos équipes. Laissez-les exercer leurs nombreux talents sans les forcer systématiquement à faire un choix. Maintenant que nous comprenons mieux le multipotentiel, pourquoi vouloir à tout prix l’enfermer dans une boite ? Pourquoi ne pas le laisser être tout ce qu’il désire être ? Pourquoi au contraire, ne pas profiter des atouts et des bénéfices du multitalent et de ses mille et un métiers ?

Ces articles peuvent vous intéresser :

Découvrez nos vidéos sur nos thématiques business sur notre chaine YouTube : Egeria Production

Eglantine Zabiaux-Trouvé

 

Laisser un commentaire

FORMATION ÉLIGIBLE AU CPF

Découvrez la Process Com Model ®

  • Adopter un langage commun ;
  • Renforcer la cohésion et la collaboration entre les individus ;
  • Favoriser la communication interne et externe ;